Sunday, 26 January 2020

E ENVIRONNEMENT

Friday, 15 March 2019 13:22

Faibles teneurs en POP dans les déchets : l’ANCE-Togo attire l’attention

Au milieu, le directeur éxécutif de l'ANCE-Togo Au milieu, le directeur éxécutif de l'ANCE-Togo

L’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo) plaide pour une définition plus strictes des niveaux de contenu faible en Polluants Organiques Persistants (POP) dans les conventions de Bâle et de Stockholm. C’est ce qui ressort d’une rencontre avec les professionnelles de medias organisée par cette structure non gouvernementale, ce jeudi 14 mars 2019 à Lomé.

En effet, les prochaines réunions régionale et internationale des Conventions des Parties Bâle-Rotterdam-Stockholm (BRS) sur les produits chimiques toxiques se tiendront aux mois de mars et mai 2019. 

Selon  OURO SAMA Samiroudine, juriste et coordonnateur de projet à l’ANCE-Togo, un des points qui requiert l’attention est la détermination des faibles teneurs de POP dans les déchets, dans le projet des directives techniques générales de la convention de Bâle.

Il est important, poursuit-il, d’attirer l’attention des Autorités Togolaises pour qu’elles puissent exprimer leurs préoccupations face aux limites trop faibles fixées pour la définition de POP lors de ces prochaines assises et ainsi empêcher l’importation de déchets contenant de grands volumes de POP au Togo.

« On constate une forte production d’articles contenant des POP  aux limites non conformes. La pléthore des produits POP ou contenant des POP à de fortes proportions déjà en circulation à travers le monde et qui deviendront déchets à la fin de leur cycle de vie se doivent d’être identifiés et traités » a expliqué OURO SAMA Samiroudine.

LIRE AUSSI-Lutte contre la drogue au Togo : l’ANCE-Togo et la CADCA mobilisent les communautés

Il a ajouté que les faibles teneurs de POP représentent de ce point de vue, une licence pour contourner la convention de Bâle, exporter et recycler les déchets contenant les POP en toute « légalité » à travers les technologies polluantes ou le secteur informel des pays en développement.

OURO SAMA Samiroudine  affirme que ces faibles limites imposées aux POP ont  de nombreuses conséquences graves notamment elles permettent d’exporter d’avantage des déchets dangereux vers l’Afrique et d’autres pays en développement, ce qui porte atteinte à la vie humaine et détruit l’environnement.

« La mesure de réglementation la plus efficace pour réduire le rejet des POP contenus dans les déchets des articles et produits les contenant en fin de vie, consiste à adopter les teneurs limites les plus faibles de POP dans lesdits déchets » a-t-il conclu.

Rachel Doubidji

Last modified on Friday, 15 March 2019 13:40

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook