Thursday, 09 April 2020

E ENVIRONNEMENT

Friday, 11 October 2019 13:15

Des journalistes togolais à l’école de la météorologie et de l’hydrologie

Stagnation d'eau dans un quartier à Lomé Stagnation d'eau dans un quartier à Lomé

Ils sont plus d’une vingtaine de journalistes de la presse privée et publique à prendre part à la rencontre de formation organisée par la  Direction Générale de la Météorologie Nationale (DGMN), ce jeudi 10 octobre 2019 à Lomé. Il est question d’amener les professionnels de médias à s’approprier les terminologies propres au domaine de la météorologie et de l’hydrologie.

Le Togo à l’instar des autres pays de la sous-région Ouest-africaine, est sous l’emprise des phénomènes météorologiques qui occasionnent de fortes pluies qualifiée de « pluies diluviennes » ; des manifestations naturelles qui engendrent dans les zones les plus vulnérables des conséquences négatives.

Pour prévenir les citoyens qui pourraient être victimes des phénomènes météorologiques, les services de la météorologie et de l’hydrologie mettent à la disposition de la population des informations par le canal des différents médias : radio, télévision, presse écrite et en ligne... N’étant pas des spécialistes du domaine, les professionnels de médias ne maîtrisent pas parfaitement les terminologies propres aux secteurs.

« C’est l’objectif pour lequel nous nous sommes retrouvés ici avec les différents acteurs qui diffusent nos informations pour les aider à s’outiller en matière de termes météorologique et hydrologique pour pouvoir expliquer clairement aux populations afin que ces dernières comprennent mieux l’information élaborée par les services métrologique et hydrologique », a indiqué Latifou Issaou, directeur général de la DGMN à la rencontre de formation des journalistes.

Au cours de la rencontre, les participants ont été éclairés sur certains termes utilisés souvent en climatologie, en agro-météorologique et en hydrologie. A cela, s’ajoute, la clarification des termes utilisés dans les bulletins de prévisions météorologique. « Il y a des termes techniques sur lesquels nous allons discuter et voir comment est-ce que les journalistes, les diffuseurs des informations les appréhendent. On va les expliquer mieux les termes pour que cela se rejaillissent sur les populations en zones vulnérables », a souligné le directeur général de la DGMN.

Très aguerris à la fin de la formation, les journalistes ont promis faire désormais une bonne utilisation des terminologies pour ne pas semer la confusion dans la tête des populations.

Atha ASSAN

Last modified on Sunday, 13 October 2019 00:25

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook