Wednesday, 19 February 2020

S SOCIETE

Friday, 06 December 2019 12:51

Juguler les conflits liés à la transhumance au Togo, la préoccupation du paysan agriculteur Pierre Koffi Alanda

Vivant en France depuis plusieurs années, Pierre Koffi Alanda a un lien fort avec son Togo natal. Au début de cette année 2019,  le paysan agriculteur est revenu chez lui, animer un spectacle kamishibaï (inspiré de la tradition japonaise ancestrale) en duo avec Mme Cosima Jentzsch, artiste d’origine allemande, pour partager avec les jeunes son expérience et parcours. Il offrira ensuite gracieusement des fournitures scolaires aux élèves de l’Ecole Primaire Publique & Jardin d'Enfants de LOM NAVA à Kpalimé (121, 5km Nord-Ouest Lomé). L’année n’est pas encore finie quand le propriétaire de la ferme « alandabio » fait de nouveau un geste salvateur. Le paysan agriculteur, très préoccupé par les conflits liés à la transhumance, offre aux paysans togolais, un kit de clôtures électriques mobiles destinés à protéger leurs cultures contre les troupeaux. Le don a été réceptionné par le ministre de l’agriculture, Noël K. Koutera Bataka, samedi 29 Novembre dernier dans son cabinet.

Ce don s’inscrit dans le cadre d’un projet d’expérimentation de clôtures électriques mobiles qui consiste à équiper les paysans qui cultivent dans les zones à risque. « Ainsi ils peuvent clôturer leurs parcelles avant le passage des troupeaux. Après l’installation, en touchant le fil conducteur d’électricité, l’animal reçoit une décharge et s’éloigne de la parcelle des cultures. Une fois qu’il a compris qu’il y a une décharge à cet endroit, il n’y retournera plus. L’ensemble du troupeau suivra le couloir de passage.   C’est une façon de dresser les animaux », explique Pierre Alanda.  

Cette pratique, selon l’agriculteur,  a fait ses preuves dans les hauts pays de la Région Provence Alpes Côte d’Azur en France où il vit. « Chaque année, la saison de la transhumance se passe tranquillement. Les troupeaux traversent le village sans faire de dégâts », précise-t-il.

L’idée est donc de réduire les tensions entre éleveurs Peulhs nomades et autochtones sédentaires et  réussir à conjuguer les deux sans conflits.  Car informe-t-il, « la transhumance est nécessaire et vitale pour les agriculteurs sédentaires et les éleveurs nomades ».

Pierre Koffi Alanda pense  qu’en dehors du Plan de Gestion de la Transhumance lancé par le gouvernement (la mise en  place des périodes autorisées et surtout l’utilisation des couloirs de passage), il faut d’autres approches de solutions alternatives pour renforcer les relations entre les agriculteurs et éleveurs. « Les deux veulent tout simplement exercer leurs passions et vivre des fruits de leurs métiers. Les deux sont complémentaires, il faut juste penser à une nouvelle gestion locale des territoires pour faciliter la cohabitation des deux communautés », explique-t-il, avant de relever que si on ne pense pas à une nouvelle façon de gestion locale de la situation, les drames vont être de plus en plus spectaculaires parce  que avec le réchauffement  climatique, ces conflits vont être réguliers.

Touché par la générosité de Pierre Koffi Alanda, le ministre de l’agriculture salue l’initiative. « C’est d’abord une fierté de voir les togolais qui sont partis valoriser leurs talents, leurs potentialités ailleurs revenir soutenir leur communauté. Nous remercions cette générosité de M. Pierre et ce qu’il a apporté est un symbole majeur parce qu’il s’agit d’une opération pour juguler les destructions que  le passage des troupeaux engendre dans des exploitations agricoles », exprime le ministre Noel BATAKA. Selon ce dernier, ce système qui est développé ailleurs,  rentre dans la logique du gouvernement qui veut développer le modèle de ranching pour contenir les troupeaux transhumants  dans des parcs où ils seront appelés à rester durant leur périodes de pâtures ».

La clôture électrique s’alimente 24H/24 H

Le kit de clôtures électriques offert par Pierre Alanda est composé d’un panneau solaire 50 w, une batterie 12 v, 80 piquets 2 m ø 12 ; un interrupteur de ligne ; une prise de terre secteur à mettre à  11 m du bâtiment avec du câble isolé ; 4 rubans 40 mm marron ; 240 isolateurs piquet fer ; un kit de porte ; une lampe solaire ; un testeur ; une boite de tournevis + douille.  Une fois installés, les clôtures électriques sont alimentées par des panneaux solaires et la batterie prend le relais pendant la nuit. En journée, le panneau solaire charge la batterie et alimente la clôture électrique. La nuit, la batterie prend le relais, ce qui fait que la clôture électrique fonction 24h/24h.

« C’est un investissement à long terme. Il peut être une approche de solution pour appuyer le plan de gestion de la transhumance que les autorités togolaises ont déjà mis en place », précise l’agriculteur qui a été soutenue dans sa démarche par l’entreprise  WIT, un industriel français qui propose des solutions spécialement conçues pour les professionnels de l’habitat : intégrateurs, exploitants, gestionnaires, bureaux d’études, installateurs, propriétaires, partout en France et à l’international.  « « Je me suis adressé à l’entreprise WIT pour qu’elle me soutienne car les services qu’elle propose, les valeurs qu’elle défend en matière d’économie d’énergie me parlent beaucoup »  explique-t-il.

Qui est Pierre Koffi Alanda ?

Né le 25 novembre 1977 à Kpalimé ville (Togo), Pierre Koffi Alanda est Paysan bio, chef d’exploitation agricole de la ferme « ALANDABIO ».  Depuis 2011, il est installé en France dans la Région Provence Alpes Côte d’Azur dans le département des Alpes Maritimes, commune de Briançonnet (06850) « hameau de La sagne » à 1200m d’altitude.  Pierre Alandabio est titulaire d’une Licence Management Européen des Organisations en Droit, Economie, Gestion, ainsi que d’un Brevet Technicien Supérieur Agricole Production Horticole (BTSA PH) et d’un Brevet Professionnel Responsable d’Exploitation Agricole spécialité Maraîchage biologique de montagne (BP REA). Pour rappel  il est parmi les 5 lauréats du prix Réussite Diaspora, édition 2019.

Hélène DOUBIDJI

Last modified on Sunday, 08 December 2019 08:34

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook